31/12/2006

Top Hiiiiiiiiii five 2006

Le top 15 Général :


Clipse - Hell Hath no fury




Lil Wayne & Dj Drama - Dedication 2




Cam'ron - Killa Season




Trae - Restless




Mitchy Slick - Urban Survival Syndrome



Booba - Ouest Side




Ray Cash - Cash on delivery



Alpha 5.20 - Vivre & Mourir à Dakar




Lil Boosie - Bad Azz




Sefyu - Qui suis je ?




Yola da Great & Dj Burn One - Really Really in the streets




Ddamage - Shimmy Shimmy Blade





Despo Rutti - Les sirènes du charbon




Unk - Beat Down Yo Block




The Mars Volta - Amputechture



Le top 10 Mixtapes :

Dj Drama & Lil Wayne - Dedication 2
Dj Burn & Yola da Great - Really really in the streets
Dj Scream & Crime Mob - MOB SHIT
Dj Green & Ludacris - Pre Release Therapy
The Ghetto Echo - Slurp it slaps
Joey Fingaz & Ray Cash - Clangin & Swangin
Chubbie Baby & Juelz Santana - Volume 2
Ruff Sqwad - Guns & Roses volume 2
Dj Enyce & Cory Gunz - Call of Duty
Rapid Ric & Carnival Beats - The TX Men

Le top 5 Diplomats :

Cam'ron - Killa Season
40 Cal - Trigger Happy
Hell Rell - New Gun in town
Jr Writer - Writers Block 3
Jim Jones - Hustlers P.O.M.E

Le top 10 Rap français :

Booba - Ouest Side

Alpha 5.20 - Vivre et mourir a Dakar
Sefyu - Qui suis je ?
Despo Rutti - Les sirènes du charbon
Les Cautionneurs - Quinte Flush Royale
Craiz/Astronet Radio - Le rookie de l'année
Nysay - Au pied du mur
Sir Doum's - L'alien
Dany Dan - Politquement Correct
Joey Starr - Gare au Jaguarr

Le top 5 Bay Area :

Balance -
Young & Restless
Mistah F.A.B Presents : Slappin In The Trunk vol 1 & 2
Droop E & B Slimm - The Fedi Fetcher & the Money Stretcher
E-40 - My Ghetto Report Card
Mac Mall -
Thizziana Stoned And The Temple Of Shrooms

Le top 5 Dj Drama :

Dj Drama & Lil Wayne - Dedication 2
Dj Drama & Lil Boosie - Streetz is mine
Dj Drama & Lil Keke - Minor Setback for the major Comeback
Dj Drama & Plies - From the bottom to the top
Dj Drama & Jim Jomes - The Seven Day Theory

Le top 5 des deceptions :

Jay Z - Kingdom come
Mac Tyer - Le Général
Al peco - Bled hard concept vol 2
Pharrell - In my mind
Ludacris - Release Therapy


28/12/2006

Une chauve souris, un pingouin, une chatte, ce soir sur France 3, c'est bestial


L'actualité musicale en cette fin d'année est bien morose, heureusement que les chaines hertziennes sont là pour nous passer des agréables films toute la journée et puis même en soirée finalement.

Je voulais vous offrir une compilation des meilleurs titres rap reprenant les thêmes du petit papa Noel, mais j'ai oublié de le faire, trop occupé à acheter des kilos de crevettes et des Schoko-Bons. Hum, non, ne parlons pas de bouffe, d'autres le font mieux et puis ça se voit d'autant plus chez eux.

Cette atroce période de fêtes de fin d'année est propice à la nostalgie alors je dédis cette humble petite note à ce sentiment avec des morceaux plus où moins vieux, certains datent de l'époque Tamagotchi, d'autres des années 60 où les filles etaient autrement plus attirantes que ces affreuses copies de l'époque que sont les Pipettes et d'autres pas.



Lesley Gore - You don't own me

C'etait la meilleure de l'époque, tout le monde a fait au moins un spectacle de fin d'année en primaire avec "It's my party". Quant au morceau du dessus, Ali le sample sur son album avec le très non sautillant "Oraison funèbre" et la Lesley, elle etait super moderne pour l'époque avec le thême de ce titre, si moderne qu'en fait, elle etait lesbienne. Sacrée va.

Mafia Underground - Pas de doutes

Eux aussi etaient super modernes dans le genre, pomper intégralement les beats et paroles de ce qui marchaient à l'époque aux Etats Unis (avec une large influence Hit Squadienne) est devenu un fait singulier pour les rappeurs français en 2006, mais là, la différence, c'est que c'est assez juste et qu'on y croit beaucoup plus. Le vécu de ces jeunes gens ressemblent beaucoup plus à ce que vivaient les mêmes jeunes des Amériques auxquels ils s'identifiaient, du coup, et quoi de plus normal, ça ne tombe pas à l'eau.


B.G & Lil Wayne - I know

Et oui, c'etait l'âge d'or des Cash Money Millionnaire, quand tout le monde etait encore super copain copain, peut être même parfois un peu à l'excès. Mais ne jugeons pas les pratiques étranges des autres, ils avaient vraiment la bonne recette pour faire du rap synthétique avec des refrains marquants. B.G laisse trainer son flow avec une classe incroyable dans le premier refrain, mais il se fait battre sur ce petit terrain par le petit Wayne donc il s'énerve lors du deuxième couplet et vous verrez bien la suite, quand le beat change un peu et que ça devient encore mieux que cette phrase que je n'arrive pas à finir.


Kool G Rap & Dj Polo - It's a demo

Oui mais c'est plus qu'une démo ce titre, c'est une démonstration du meilleur du rap des années 80, et c'est même pas fait exprès qu'il y ait un sample de James Brown dedans pour fêter sa mort (jamais compris ce concept de RIP moi mais pas grave), on ressent bien ici toute l'influence que Kool G Rap a pu avoir sur le rap d'Edan, qui est quand même le grand absent de cette année rapologique. Je m'égare, achetez la réedition de Road to the Riches, c'est essentiel pour vous les petits jeunes, par contre, y'a qu'une pochette, c'est con ça.

24/12/2006

Mal à l'aise comme une clique de juifs dans une voiture allemande


La recette pour faire un bon morceau de rap en groupe semble être assez facile si on considère les élèments séparément, un sample marquant nous renvoyant à des tas de souvenirs, des flows surprenants, qu'on ait pas l'impression d'écouter 3/4 rappeurs en ne faisant nullement la différence entre eux et des bonnes punchlines pouvant facilement faire vasiller cet enculé de russe d'Ivan Drago.

Ca parait simple hein ? Et bien, en France, on a souvent du mal à assimiler cette recette, souvent ça sonne faux, un peu comme essayer de faire du KFC maison en mélangeant ses blancs de poulets avec des corn flakes broyés et une touche de piment. Ca tombe souvent à l'eau et ça n'évolue en aucun cas dans les flots avec la classe d'un Johnny Weissmüller ou d'un Ian Thorpe. No Alain Bernard.

Mais parfois la mixture, la sauce, la mayo prend de façon inexpliquée, et c'est le cas avec ce morceau. La recette est simple, un sample de Rocky IV executé de main de chef par Grimey Beatz, 2 rappeurs qui avec leurs flows nous font penser qu'ils sont 4 et la cerise sur le morceau, des scratchs de premier choix de Netik, fiêrement auréolé de sa toque de champion DMC. Ces gens viennent de Rennes, quoi de plus normal que de vous proposer ce morceau le jour de la Noël.

Ambitieux/Dj Netik - Way out (Prod by Grimey Beatz)

20/12/2006

Coupe ça frais, c'est pas rien



Et si le meilleur rappeur du monde serait tout simplement, EN FAIT, un scratcheur. Pour tout avouer, aujourd'hui, D-Styles est mon rappeur préféré, j'en ai un chaque nouveau jour que dieu fait, et aujourd'hui en ce mercredi, dernier jour des enfants avant la Noel, c'est lui.

D-Styles a le chic pour collaborer avec pas mal des meilleurs rappeurs indés de son époque et de sa ville, Mykah Nine, Busdriver, Awol one, et il arrive à rendre son groupe Third Sight passionnant juste avec ses beats, ses couplets et refrains scratchés. Parce que oui, il faut quand même avouer que Jihad, son mc, n'est pas le personnage le plus charismatique avec lequel il travaille, il a certes une grosse voix, une "signature vocale" comme ils disent à la Star Académy, un univers dark, lourd & chargé en sens mais ça n'en fait pas non plus un mc surdoué comme le petit Dave arrive à l'être derrière les platines.

Et puis ce D-Styles est un petit gars vraiment attachant avec sa petite chicanos, il a l'air tout timide, tout mignon, un peu zinzin quand on jette un coup d'oeil à son site et à la pochette de Phantazmagoria, et puis ça restera à jamais le meilleur scratcheur du monde loin devant Q-Bert qui s'enferme depuis trop longtemps dans les performances dignes du cirque Pinder avec un Yoga Frog tellement à l'affût du moindre dollar que ça en devient écoeurant comme une buche au beurre de Leclerc.

Je dois vous démontrer que j'ai raison non là ? Ok, alors, 3 morceaux avec D-Styles dedans, un vieux, un moyen récent et un tout nouveau. Et à chaque fois, il défonce complétement ses collègues rappeurs en terme de flows, de placements et de classe. C'est la Noel, ils font tous le coup sur les autres blogs de merde, on est une grande famille hein, la blogosphère. Tsssssssssssssssssssssss.

Edit feat Busdriver, TTC & D-Styles - Crunk de Gaulle

Mikah 9 & D-Styles - Breath control

Third Sight (Jihad & D-Styles) - Tonto

Et bonne chance à notre ami Red Jacket pour CCF 3.

15/12/2006

Dj Poska 23


Allez, encore un article avec un dénominateur commun, encore de l'originalité, de la surprise, des émotions, du rêve. Ah oui, c'est surprenant d'un coup autant d'entrain. Et c'est surtout faux, ohoh, tombé dans le panneau, rimes en O, un polo, ouais, allez y mollo les jeunes de France, vous n'êtes pas les Diplomats.

Donc, le theme d'aujourd'hui est bien précis, ce sont les ex-membres de The Firm qui invitent les Diplomats à faire leurs refrains. Cormega a fait un court passage dans le collectif (qui d'ailleurs a toujours été un collectif de merde), a peine annoncé et déjà remplacé par cette grosse merde de Nature, saloperie d'écolo tiens, et AZ, fidèle lieutenant de Nas à l'époque, a toujours fait parti de l'aventure avant de se faire un peu laisser sur le bord de l'aire d'autoroute par le gentil/mechant Escobar. Et puisqu'on y est, la vie est pleine de suprises, je n'aurai jamais cru qu'un jour (Illmatic/Reasonable Doubt, ouais, peut-on comparer ?), Nas pourrait faire un meilleur album que Jay-Z, et bien, en 2006, c'est arrivé, ça prouve bien a quel point le Jigga a déconné, grosse grosse déconvenue.

Je m'emporte, je parle, je papote et j'en oublie le fil, donc oui, Cormega reprend Juelz pour un mémorable hook (Yeah Yeah, hey) et Az invite ma rappeuse préférée Jha Jha a faire son refrain et un choli petit couplet. QB meets Harlem (Jha Jha habite Miami mais on s'en fout), les vieux contre les jeunes, le fossée des générations.

Le titre est un poignant hommage. Merci de ta part, ce fut très courtois.

Cormega - Niggaz Frontin'

Az feat Jha Jha - Doin' that

07/12/2006

J'aime bien travailler, mais ça dépend des jours

Je vous ai déja parlé que souvent pour moi, le meilleur du grime réside justement quand ils ne font pas de grime, j'ai bien vu que beaucoup d'entre vous n'avaient pas l'air convaincu par cette affirmation franche & directe, je vais donc essayer de l'illustrer parfaitement même si je suis super sur de moi et que je m'en branle vraiment de vos avis.

Deux exemples, deux freestyles sur des beats des Diplomats, c'est plutôt sain que les rappeurs de la bas s'inspirent de ces gens là, c'est vraiment ce qu'il est arrivé de mieux dans le rap depuis presque 5 ans, c'est aussi discutable ça hein, d'accord, hmmmm. Et en plus, ils ont du goût, "Dipset Anthem" & " Crunk Music".


Demon & Phaze 45 - Get shot

Crazy Titch - Watch your mouth

Et puis une petite liste de morceaux Grime, , je ne sais même plus si on peut appeler ça comme ça du coup mais peu importe, Grimset disons ou "je fais du grime mais je fais pas de grime", un peu comme TTC, le rap et le minitel.

Roll Deep - The Avenue
Tinchy Stryder & Wiley - Uptown Girl
Wiley - Sometimes I
Wiley - Gangsterz
Ruff Sqwad - Died in u arms tonight
Low Deep feat Kano, Ghetto, Big Seac & Doctor - Get Set

(Je completerai plus tard, je n'ai plus envie de travailler).

Et un petit bonus mixtape, une bonne tape de Semtex, qui lui ne mixe que du grime pur & dur, c'est bien aussi, je n'ai jamais dit le contraire, ne soyez pas dégoutés, ne faites pas des drôles de têtes.


1. Murkle Man - Jammer
2. Stand Up Tall - Dizzee Rascal
3. Creeper - Cage & Danny Weed
4. Pow - Lethal Bizzle
5. Mic Check - Kano (2)
6. I Can C U - Crazy Titch
7. Bogey Man - Roll Deep
8. Warp Speed - Flirta D
9. Drink Bear - Bear Man
10. Hype Hype - SLK
11. No - Lethal Bizzle
12. When I'm 'Ere - Roll Deep
13. Rudeboy - Regal Players
14. Gangstas - Wiley
15. Marxman - Jammer
16. D Double Signal - D Double E
17. Call My Name - Sway & Wonder
18. L Dot Man - L Man

Dj Semtex - Grimewave

Et j'aime bien, cette mise en page étrange aussi.



06/12/2006

Pas trop envie


Oui, peu d'articles en ce moment hein, la grosse grosse flemme d'ecrire, un passage à vide, ça doit arriver même pour les "bloggers" les plus émérites, mais je n'y crois pas, le blog français, aime le ou quitte le. Je l'ai déjà fait une fois, je ne peux pas le refaire, ça ne serait pas super original.

Mais pour faire l'original, je vais pour une fois vous offrir une mixtape entierèment, sans prendre la peine de faire une selection, mais la necessité de le faire ici est accessoire. Crime Mob, c'est bien, et ils sont assez intelligents pour refaire ce qu'on attend d'eux, ne pas nous surprendre, donc forcément ne pas nous décevoir, le rap n'a pas besoin d'etre revolutionné tous les jours et c'est très bien comme ça.

Dj Scream & Crime Mob-Mob Sh*t

Et pour aussi faire un article typique du blogger en manque d'inspiration, il faut obligatoirement mettre des liens Youtube, ça apporte de la matière sans se fatiguer, mais comme j'apprécie tout particulièrement avoir un avis critique sur plein de choses, je n'aime pas le nouveau Project Pat, ça m'ennuie, et ça me donne juste envie de réecouter Chicken Head plein de fois. Vous avez compris, c'est la vidéo qui suit.



Et je vais aussi rebondir avec un thème et les liens Youtube, et même que ma phrase annonce le sujet, rebondir, ballon, basket, dur dans la raquette, le nouveau Ali & Gipp avec Nelly, le beat est violent comme un dunk de Larry Johnson quand il n'avait pas encore de problème de dos et le refrain vous entraine à coup sur comme un cross over de Tim Hardaway.



Et puis non, je n'aime pas le nouveau Project Pat, lui aussi a fait des morceaux sur le basket, avec Ballers, bien avant Jim Jones. Ah bein merde, je ne trouve pas cette vidéo sur Youtube, saloperie de merde va, on croit faire confiance et paf, on est déçu, toujours pareil, l'Iran a bien eu raison de l'interdire ce site de merde.

Project Pat ft. Gangsta Boo - Ballers [XviD-1999]

24/11/2006

Un de plus en prison


Thursday ,2nd November 2006

After six days of deliberating, the jury finally came back with their verdict today at 2pm. It was a short wait for proceedings to start as the viewing gallery slowly filled with police and friends/ family of the defendants. Yesterday we told you what has happened so far and when the jury slowly took their seats a hush swarmed Court 1.

In the dock sat Carl Dobson (Crazy Titch) who wore a black blazer and grey patterned t-shirt, he was joined by the second defendant and step-brother Goodz (again in cream top and grey bottoms) and a shirt and tie-clad step father, Anthony Green. Titch was looking round the room and seemed tired, Goodz had his hands in a prayer-like pose, with his head down and Green sat furthest away from the gallery. First the jury were told to stand, then the defendants. The judge turned to the jury and asked the head/ lead juror if they had reached a verdict. She relayed in a semi-confident manor that they had.

23 year-old Carl Dobson and 35 year-old Anthony Green were found guilty of murder. As soon as Titch’s verdict was read out Goodz broke into tears and was rocking back and forth to await his own fate. Dwayne J. Mahorn (Durrty Goodz) was found not guilty of murder or the lesser charge of manslaughter. At that point the judge sent Goodz away to be released with immediate effect.

After the verdict (which shocked friends and family in the gallery) - with Titch’s distraught mother leaving only to return moments later, the list of previous convictions were read out for sentencing.

Serving 332 days and 328 days respectively, Crazy Titch and Anthony Green awaited the judge’s summary. Onlookers listened in as he read out a heart-felt statement from the 21 year-old victim Richard Holme’s mother. Finishing his summary he went on to state, “even though we can’t say who fired the fatal shots…”, “Holmes met a chilling and unnecessary death.”, “Holmes was shot in the arm, leg and the back (as he obviously tried to run away.”, “Dobson you played a prominent role in his death.” The trial ended with them both being sentenced to 30 years in prison.



Crazy Titch s'etait fait connaître par une large audience suite à cette embrouille avec Dizzee Rascal, la vidéo est juste là au dessus, tout le monde connait, je sais bien, mais c'est pour planter un peu le paysage, il a toujours été assez nerveux & violent le titch fou. Au micro, ça passe, personne ne s'en plaint, en dehors, c'est assez génant, il risque de ne pas revoir ce même dehors pendant 30 ans.


Je sais que certains vont encore se plaindre de cette attirance pour le meutre, la pédophilie, les mauvaises choses, l'amour du beef, ok, je m'en branle, mais tout ça tombe bien, je suis un peu en pleine nostalgie grime, et ça me fait plaisir de réecouter plein de choses, l'agilité de Fumin, la rage de Demon, l'energie de Flirta D contre Kano, la même aisance de Kano au micro, le Hype Hype remix de SLK, Bruza qui hurle comme un dingue son fameux GET ME, et plein d'autres choses.

Mais rendons plutôt hommage a l'accusé qui me fait écrire tout ça avec 3 petites choses, son fumant beef contre Dizzee, un live avec Durrty Goodz & Kano et "I can C U", refrain un peu drôle quand on sait qu'il dit après "You can see me". Oui, dans 30 ans.

Crazy Titch - I can C U (SLK Special)

Crazy Titch - Jus an Arsehole

Crazy Titch, Kano, Durty Doogz, Eskobar & Kano - 1xtra 10 min freestyle

PS : Si quelqu'un pouvait me retrouver Warpspeed de Flirta D, et bien cet homme (ou même une gonzesse pourquoi pas) ferait un heureux.

Allez, je suis généreux, je vous offre aussi la réponse de Dizzee Rascal à Crazy Titch, son album se fait un peu attendre tout de même, magne toi s'il te plait.


Dizzee Rascal - Crazy Titch Diss




21/11/2006

HANAKALASHNIKOV


J'avais annoncé plus ou moins des surprises concernant la sortie de Shimmy Shimmy Blade de Ddamage, voici donc votre petit cadeau de Noel avant l'heure, un interview fleuve avec Fred Hanak, l'ainé des deux frères, avec des questions dérangeantes, des questions bidons, des allusions à Booba, un grand chapitre sur Prodigy de Mobb Deep, des photos, des dossiers qui eclatent au grand jour et un franc parler des plus appréciable.

RUDDE (dDAMAGE)

Votre nouvel album sort chez Tsunami Addiction et pas sur Planet Mu, ce n'est pas un peu un retour en arrière en terme de visibilté ? L'album est trop hip hop pour sortir la bas ?

En premier lieu, Mike Paradinas aka Mu-ziq a eu des problemes personnels pendant plusieurs mois, son label a été ralenti par une histoire familiale. De plus, Mike Paradinas n’a jamais vraiment eu de culture hip-hop. Il a toujours déclaré qu’il se sentait très éloigné du rap, sauf Public Enemy et encore. Il est proche de la culture jungle, drum&bass, breakcore, cela se ressent d’ailleurs, aussi bien dans sa musique que chez la moitié de ses artistes. En ce qui concerne Tigerbeat6, Kid 606 est intéressé par l’album, mais quand on voit qu’on a eu notre maxi « Ink 808 » retardé de 7 mois (il sort en décembre 2006), on a préféré prendre les devants. Mais on se sait jamais, on est toujours en bon contact avec lui, on doit sortir plusieurs titres et remixes, peut être qu’on sortira l’album ou autre chose en licence chez Tigerbeat6, je n’en sais pas plus au jour d’aujourd’hui.

Et puis on est toujours les bienvenus chez Planet Mu, il se peut qu’on sorte un truc dans les années à venir, on entretient toujours de très bonnes relations avec ce label, on continue à jouer dans pas mal de lieux avec des artistes Planet-Mu, on est toujours dans la famille tu vois ?

Pour revenir dans le lard du sujet, je n’appellerais pas donc cela « un retour en arrière » mais un retour à la base, puisque Tsunami-Addiction est l’association à plusieurs ramures dirigées par Reiko Underwater mais aussi certaines par dDamage. Nous aidons Reiko à gérer le catalogue Tsunami-Addiction par exemple, qui compte plusieurs albums comme les compilations « Boyz Revenge » et « Toxic Girls » avec des artistes comme O. Lamm, Hypo, le fameux « Girls Just Wanna Have Fun » par le duo parisien dDamage allié à Tekilatex (MC de TTC), etc... Tsunami-Addiction sort également « Songs For Herr Nicke » en édition japonaise, avec des bonus tracks. Il s’agit d’une édition limitée de l’album de Milky Mee, notre sœur. T-A c’est la famille. Tu retournes toujours vers ta famille, un jour ou l’autre. Et Reiko a été la personne qui nous a encouragé en premier à enregistrer notre musique. On se connaît depuis qu’on a 14 ans. T-A a décroché un deal de distribution avec Discograph, ce qui n’est pas non plus à négliger, loin de là.

Le marché du disque est serré en ce moment. T-A est un superbe label je suis super content de sortir « SS Blade » dans ces conditions, c’était la meilleure des configurations pour nous. Et puis Discograph nous épaule bien pour l’instant. Et puis, c’est une bonne chose de rester sur le sol Français en ce moment. Tous les fluokids te le diront, ils écoutent beaucoup d’artistes français signés sur des labels français : Ed Bangers, Kerozen, etc…


D'ailleurs comment sont vos relations actuelles avec les seuls invités de France présent sur l'album ?

Beaucoup de liquide a coulé sous les pompes de pas mal de gens depuis l’enregistrement de notre morceau avec les Emcees français TTC. Nous avons enregistré le morceau « Feed The Fish » featuring Dose One il y a pas mal de temps, avant « Batards Sensibles », dans le prolongement de « Trop Singe Ep » je dirais... Les TTC sont tellement occupés aujourd’hui que je ne les vois pratiquement plus, sauf sur Internet. Sauf Tido car on a le même fournisseur de plantes et un ami en commun, qui a aussi bien bossé avec nous. Il s’agit de Christophe « The Brain » Leroy aka Leeroy, un ingé son très talentueux qui a fait un boulot de monstre sur notre album...

Je ne sais même pas si Cuizinier et Tekilatex ont écouté le morceau « Feed The Fish ». Tido l’a écouté, je crois me souvenir qu’il aime bien, je ne sais plus on avait trop rempli nos cigares je crois. Orgasmic je le croise souvent en soirée mais on parle rarement de musique, on parle d’enfants, de famille, de conneries et d’autres. Je pense qu’Orgasmic est un des mecs les plus détachés de la scène branlette, il est tranquille il a pas l’air stress, etc.


Le remix de Je te hais présent sur l'album remix de la Caution (qui a été posté ici) a tenu toutes ces promesses, tu as des regrets quant à leur absence de votre disque ?

Merci pour cet intérêt pour le remix, j’ai remarqué que beaucoup de gens sur Internet et ailleurs appréciaient vraiment ce remix de « Je te Hais ». Le problème maintenant, c’est qu’on est tous super occupés à bosser sur plein de projets à la fois. C’est pareil pour La Caution et puis cela commence à être aussi la même pour dDamage. On devait déjà faire un remix d’un titre de L’Armée des 12, « Gin & Jus », juste après la sortie de leur album…

On habite pas loin, on commence à bien se connaître mais c’est pas pour ça qu’on peut bosser ensemble aussi facilement. Il faut que les gens comprennent que ce n’est pas magique et surtout, on aime bosser en parlant de la musique, être en studio avec les rappeurs, bousculer leur univers. Collaborer vraiment, parler et régler plein de détails, ça ne se fait pas en deux seconde. Quand tu vois La Caution et TTC, tu vois deux entités très productives, qui partent aujourd’hui dans deux directions. La Caution sur l’album cela ne s’est pas fait pour des questions d’emploi du temps, tout comme d’autres rappeurs, par exemple Mc Paul Barman ou Edan. Ca se fera peut être plus tard, je n’en sais rien du tout.

Mais déjà sortir ce remix sur leur nouveau projet CD + DVD, c’est cool car on a eu toutes les libertés possibles, on a choisit le morceau, sans aucune pression de leur part, etc…


Avec qui d'autres en France, tu aurais aimé travailler ? Et putain, pourquoi Roi Heenok n'est pas sur cet album ? J'ai été super déçu tu sais quand j'ai vu le tracklisting.

Le Roi Heenok est un mec à part. Assez mystique comme tout le monde l’a vu. On entretient des relations amicales et des business communs, pas forcément dans le domaine de la musique. Quand on va au Canada, Gangster & Gentleman nous accueille les bras ouverts. Heenok c’est pareil que La Caution, c’est un mec hyper occupé. Il prépare l’année 2007 et il a des invités de choix sur son prochain opus. Il a Raekwon, il doit enregistrer avec The Game et Big Noyd. Et ce n’est pas un jeu. Il a déjà assez de mal avec les ventes de substances illicites et les armes allemandes. Il apprécie dDamage par contre, il a déjà qualifié notre musique de « Prince électronique ». On bossera avec lui Inch’ Allah.

En France, on aimerait bosser avec Demon One, Alpha 5.20, Rohff, Despo Rutti, Kroqmitten (ex Menage à 3), Delta d’Express D, Grodäsh, Samat, Alibi Montana, Alino, Swat (Menace Crew), Scan.R (Tarterêts Zoo), Le Rat Luciano et le Roi Heenok en 2007 quand on pourra… La liste est longue.

J’oublie des mecs type Ill, Oxmo Puccino, Gab1, Ekoué, 113, Ali, Kery James, Mafia K1 Fry, Nessbeal, L.I.M, Scred Connexion, Sefyu, Sheryo, Mac Tyer, Rafcha (Hors La Loi), Démocrates D, Johnny Go, Odji, LIM, Toubab, Al Peco, Zizanie, Black VNR, Chicken Boubou…

Tous les invités mis a part Sin font partie de la même scène hip hop underground, c'est un choix délibéré ou c'est juste plus facile de faire enregistrer Stacs of Stamina & Tes que Prodigy & Saafir ?

Cette question est conne mais j’y réponds avec joie. Pour avoir Prodigy sur son album, comme 113 ou Monsieur R, il faut déjà avoir du pognon ou un label qui t’allonge les liasses tu vois ? Et puis je n’ai jamais rencontré Saafir. Prodigy je l’ai croisé une fois dans ma vie, cela n’avait aucun rapport avec la musique. Il était à Amsterdam avec toute une équipe pour shooter une video et se défoncer la race. Saafir est un mec bizarre, à la rigueur on aurait peut être pu avoir Saafir, mais ce mec, un jour il est SDF, le lendemain il joue dans Menace II Society. Instable mais connu donc. Pas évident. Mais je pense que Saafir est un mec avec qui on pourrait éventuellement travailler, j’aimerais beaucoup. Je sais pas. Cette question pue vraiment la merde.


Sin n'a pas vraiment cette culture "brassage d'horizons" qu'ont apparemment tous les autres invités de l'album, il n'a pas été trop surpris du résultat du morceau final ?

Au début, il a dit « It’s strange but good ». Ensuite il a capoté, il a vraiment adoré le son et nous a dit qu’il n’y avait aucun problème pour qu’on le pose sur l’album, cela s’est fait en dernier comme pour Mf Doom. Ce sont les deux derniers invités surprise. Nous avons eu la liaison avec ce Mc serbe par le biais de Nemanja, notre connexion yougoslave à Paris.
On voulait un gars de rue qui porte le Kalashnikov comme le micro, comme nos cousins tchécoslovaques et serbes en Europe de l’Est. Paix à eux. Sin est arrivé au bon moment. Il nous demande d’ailleurs d’autres prods et on a également fait un autre morceau avec lui. Il est motivé et semble attiré par les « expérimentations déviantes » qui torture un peu le hip-hop.


C'est d'ailleurs le seul avec Mf Doom sur l'album a ne pas avoir été convié en studio avec vous, problème de timing, d'emploi du temps, de distances, de religions ?

Comme tu es conscient, tu dois savoir que Mf Doom est né en Angleterre et qu’il n’as pas vraiment de papiers en règle pour pouvoir circuler librement. Pour l’instant, il ne peut pas venir en Europe. Il est aussi assez difficile à trouver à New-York, il vient d’ailleurs de déménager. C’est un mec instable. Mais il est accessible. Il a déjà collaboré avec des Français avant nous, s’est déjà fait remixé par Eric Zahn (Active Suspension) pour un 12 inch sorti sur le label new yorkais Sound Ink ou encore Fuzati pour un autre 12 inch sorti sur Record Makers. C’est un mec bien, un peu désaxé. Ca nous convient parfaitement. C’est en partie grâce aux gens de la Cannabis Cup que nous avons pu collaborer avec Mf Doom. C’est une longue histoire de plantes et de femmes.


La pochette de Ra reprend l'artwork du classique album de Bomb the Bass "Into the dragon" à la sauce monstre geant et toi en mercenaire, c'est la première fois que vous vous mettez en scène sur vos pochettes, je trouve que tu as changé.

J’ai changé oui, comme tout le monde. Tu n’as pas changé toi ? Cette question fouette. Tout le monde vieillit. Tu te retrouveras dans un rectangle en costume nylon sous terre ou dans un pot en terre avant même d’avoir compris. Sur « Radio Ape », c est mon frère Jb qui est mis en scène, c est lui l’homme déguisé en singe qui détruit le Ghetto Blaster. Il se nomme Ape. Sur cet album « Shimmy Shimmy Blade », c’est l’esprit de l’homme singe que tu vois derrière Agueev. Le dragon-serpent est l’esprit perdu de Ape.
Si tu avais acheté l’album tu le saurais tout est expliqué à l’intérieur. On y explique comment l’homme simiesque s’est fait buté par Doctor Agueev, à cause de son agressivité envers certains rappeurs invités. Achète des disques un peu au lieu de poser des questions de grand-mère sait faire un bon café.


Il représente quoi pour vous cet album, Bomb the Bass, ça a souvent été catalogué comme groupe house, alors que c'est pas tellement le cas.

C’est tout simplement un album que mon frère et moi mettons toujours en avant. Il nous a marqué en même temps. Autant j’ai été marqué tôt par le rap, le jazz, la soul, la funk, les musiques noires on va dire. Autant mon frère jb a été marqué très tôt par le rock, le punk rock, la musique industrielle, le shoegazin’ etc. L’album de Bomb The Bass regroupe un concentré de tout ça pour nous, pour résumer vite fait mal fait. Sauf que la ligne squelettique est électro sur Into The Dragon. Ce mec a ingéré Mantronix, The Bomb Squad et Jimmy Heindrix pendant des heures. Tim Simenon est un génie. Au niveau de la production, en 1989, personne n’arrivait à sa hauteur et cet album est tout simplement culte, ne serait-ce que pour le morceau « Beat Dis ».

Tim Simenon est un mec qui a une histoire et une expérience tellement intéressante que je pourrais en parler pendant des heures. C’est pas de la house « Into The Dragon ». C’est plus Hip-hop, Rock et Électro qu’autre chose, même si il y a des accents qui lorgnent vers l’Acid-house, la Dance ou la Pop. Mais ce n’est pas de la House.


A la lecture du mag sorti pour promouvoir l'album, Fake Real, j'ai été surpris de retrouver cote à cote Fluokids & Keepitfake dans les partenaires, c'est à l'image de l'album, se faire cotoyer des gens & des genres qui n'ont a priori rien en commun (même si on sait que si, mais c'est la partie fouteur de merde gros con) ?

Oui, tu as tout compris c’est à l’image de l’album. Autrement j’aimerais dire que pour foutre le feu il n’y pas que l’essence.

Un morceau comme GhettoBlaster Ape semble vous avoir libéré et on ressent fortement l'impact direct & brut dans tout l'album comme lors de vos récents concerts, c'est fini pour toujours l'electro compliqué ?

Quand tu parles d’electro compliquée tu fais allusion à « Radio Ape » ? J’ai jamais trouvé qu’on faisait de la musique compliquée. C’est juste du rock mathématique je crois, un peu de hip-hop et du rock avec des riffs de barbares. Ca pourrit en force. Les pauvres, ceux qui trouvent que c’est compliqué. Ont-ils écouté Autechre, Squarepusher, Bogdan Raczynski, la moitié du label Planet Mu, certaines sorties Warp, Schematic, Otto Von Schirac, certains travaux d’Aphex Twin même… etc ? Il faut bien écouter avant d’ouvrir sa gueule.

Maintenant si tu veux de la musique-hamburger, faut pas venir chez nous et je comprends qu’on dise que c’est compliqué. C’est comme comparer un hamburger et un sandwich grec. Le grec, y a de la construction, le mec le fait en face de toi, tu choisis ta quantité de salade, d’oignons, de tomates. Le Mac Do t’as pas le choix à part les sauces et elles sont pas aussi bonne que la sauce blanche de mon grec préféré… Encore une question pour rien je pense.


Le fait que ton frère soit devenu maintenant Disc Jockey de club pour de vrai a changé quelque chose à votre façon de faire les choses ensemble ? Y'a t'il du coup un réflexe club plus évident pour vos productions qu'auparavant ?

Enfin une bonne question putain. Oui. Je pense que dDash a progressé à mort en qualité de DJ, notamment pour avoir bosser avec Dj Gero pendant 2 ans. Il a presque de l’or sur les dents je crois Gero donc c’est bon signe. Il a gagné deux titres DMC, c’est pas rien. Mon frère possède le son punk et funky de dDamage, il balance la sauce, il est large. Il est hyper productif. Je pense que c’est le meilleur producteur du monde, après Tim Simenon et Timbaland. Il est parti pour aller loin.


Depuis Radio Ape, vous avez constamment été sur les routes de France & Navarre et même plus loin que ça, ça t'a quand même laissé du temps de faire du RudDe comme tu le souhaitais ? D'ailleurs, a quoi ça peut bien ressembler ce que tu fais tout seul maintenant ?

Je suis très lent. J’ai presque fini un maxi 4 titres. Je suis en train de bosser sur un EP mais la priorité c’est dDamage. Mon frère JB aka dDash est plus productif que moi. Il a sorti un album solo sous le pseudo de Boulder dDash sur le label Angelika Kohlermann, subdivision du label Mego. Moi je n’ai jamais rien sorti, mis à part quelques titres ici et là sur des compilations sur les labels Intik Records (Japon), Active Suspension (Fr) et Warp (Uk). Je suis fier d’ailleurs du remix de Mira Calix que j’ai fait pour Warp. Il sort normalement en janvier ou février 2007. On a toujours été très proches de Mira Calix. dDamage a fait un remix de Mira Calix également, mais on est pas satisfait du tout du résultat. On doit se revoir pour en parler et rebosser dessus mais elle est très occupée, comme la plupart des gens qui remplissent leur temps avec la musique de façon passionnelle.


A l'etranger, vous êtes enfin reconnu comme un groupe a part entière ou il y a toujours ce phénomène à la con mais compréhensible de groupe français signé sur Planet Mu ? Tu sens une différence de perception entre vos lives ici et en Angleterre, au Japon ?

Enfin on est reconnus. Ca rafraîchit comme Vicks. Ca écarte les bronches. Avant on nous laissait que les biscottes maintenant on bouffe de la Viennoise. La différence est énorme, surtout lorsqu’on joue en Angleterre par exemple. Notre tournée au Japon était hallucinante. On est restés 23 jours on a fait 14 lives de dDamage avec les mecs de chez Adaadat et 19-T et dDash 2 sets de Djs. L’image de Planet Mu est très bonne et très forte en Grande Bretagne et dans le pays du Soleil Levant.

L’Hexagone s’en fout un peu de Mu, ils s’intéressent à Paris je crois en ce qui concerne l’electro non compliquée. Quand on a signé sur Planet Mu on a pris du poids sans s’en rendre compte, petit à petit. Mais je pense que c’est pas seulement lié au fait que ce label sorte des disques de gens cotés comme Aphex Twin, Mu-Ziq ou Venetian Snares, mais aussi parce qu’on a bossé comme des dingues, on a fait des tas de concerts dans tous les sens, de Liverpool à Manchester en passant par Londres et Tokyo, Kyoto et Osaka, collaborer avec pas mal d’artistes en mode ascension, comme Donna Summer / Jason Forrest par exemple. Pour résumer, au Japon et en Angleterre, ça danse beaucoup plus sur dDamage en live dans le public qu’en France, en général.

Mais les derniers concerts à New-York, Lyon et Paris ont montré le contraire, car on arrive effectivement avec des nouveaux sons, on joue pratiquement que du « Shimmy Shimmy Blade » et les gens dansent de plus en plus donc c’est plutôt pas mal pour de la musique basée sur les mathématiques islamiques faite à 80 pour cent sur un Atari Falcon.


Tu sais bien qu'ici, le propos, c'est de parler de rap au sens général et pas vraiment de tout plein de choses à la mode qui marchent 6 mois et après basta, dis nous un peu ce qui te marque vraiment en ce moment dans le rap.

Mobb Deep.

Explique nous ta passion pour Prodigy, vas y, c'est ta tribune, tu peux même écrire une lettre comme celle adressé a Bomb the Bass dans le livret de l'album. C'est ta tribune rien qu'a toi.

Je pense tout simplement que Prodigy de Mobb Deep est le meilleur rappeur du monde. Mobb Deep est le meilleur groupe de rap en activité. Faut pas déconner. Ces mecs ont commencé en 1993 avec « Juvenile Hell », aux côtés de Large Professor et Primo par exemple. En 1993 tu vois ? Mais les gens, en général, ils préfèraient à cette époque les adolescents qui rappaient a avec des jeans de travers, des t-shirts fluorescents et efféminés, comme Kriss Kross, plutôt que des petits drogués de la Cité qui marchent avec des haches, des battes de base-ball et des couteaux dans leur clip et sur leur pochette.


Au début des années 90, un groupe est arrivé avec un album classique : « Infamous ». Tu peux rien dire contre ça c’est du classique du lourd, ça partira jamais, c’est plié. En 1995, un an après « Illmatic » de Nas et un an et demi après « Ready 2 Die » de B.I.G. Avec cet album, Mobb Deep a posé les jalons (beaucoup plus hardcore que ceux de BIG et Nas avec leurs albums respectifs) pour les générations de rappeurs à venir, aussi bien pour le rap français de rue et de qualité qui marche aujourd’hui (Booba, Tandem, Sefyu…) que pour les deux seuls combos new-yorkais (G-Unit et Dipset) qui résistent plus ou moins aux pressions sudistes qui éclatent tout, sans parler de Baltimore et des scènes Hyphy etc... Eminem a choisit un morceau de Mobb Deep pour ouvrir son champ de 8 Miles, ca a beaucoup de sens pour moi…. Il y a aussi « Murda Muzik » avec le fameux morceau « Quiet Storm », ça date de 1999. C’est Prodigy qui a tout écris sur ce morceau il y parle du maniement des armes à feu. Son père lui a appris à tirer sur des gens dès l’âge de 7 ans. Sur cet album, tu as Kool G Rap, Cormega, Nas, Raekwon, Big Noyd… « Murda Muzik » a été disque de platine au passage. Alors que c’est pas du tout un album commercial. Bref petit, réécoutes toute la discographie de Mobb Deep mais aussi Infamous Mobb Deep, Big Noyd , Cormega, Tragedy Khadafi, Illah Gee et tous les rappeurs de Queensbridge qui ont cotoyé ou invités Prodigy sur leur album, tu verras qu’a chaque apparition de Prodigy, tu te prends une claque si tu écoutes bien les paroles... Même sur des morceaux ratés, son couplet à lui est bon.


Mobb Deep et 50 ont récemment refusé de poser pour DJ Drama et sa série « Gangsta Grillz », ils en ont rien à péter du Sud ils sont blindés. Prodigy revient avec le titre clippé « Mac 10 Handle », une mixtape et un album solo. L’album « H.N.I.C » de Prodigy est un des albums solos les plus réussi de l’histoire du rap américain. « H.N.I.C », c’est un pont entre le rap boom bap du 90’s du siècle dernier (à savoir purs sons new-yorkais durs et tendus, productions classiques) et ce son hip-hop de début de nouveau millénaire, qui est très futuriste, hyper électronique. Et Prodigy, il se savait déjà en 2000. Ca se voit clairement sur son album, notamment grâce à son ouverture d’esprit lorsqu’il invite B.G des Cash Money Millionnaires sur « Young Black Entrepreneurs », un morceau electro sudiste.

A l’époque, tout le monde s’en foutait des sudistes et lui a vu que ces mecs faisaient du fric et du son différent. Il a juste dit « vrais reconnaissent vrais ». Il avait raison. On est donc en 2000 là. Mais avant t’as « Hell on Earth » en 1996 et c’est pas des pâtes au thon. Je suis un peu prêt de la même génération que Prodigy, on a deux ans d’écart.

Ce que j’aime bien aussi, c’est que même s’il a été un voyou de rue, il a réussi à s’incruster à la fameuse école Graphic Arts de Manhattan (c’est là qu’il a rencontré Havoc), c’est un putain d’artiste y a rien à dire. Ces deux mecs sont pas des mongoliens. Ce que j’aime avec Mobb Deep et surtout Prodigy, c’est qu’il reste rue jusqu’au bout, même s’ils sont hyper axés sur l’argent. Tu vois le dernier clip de Prodigy en solo, il est tout seul dans son appart avec son whisky, ses drogues ses flingues et son couteau et il plante son couteau dans son sofa, y a du sang qui sort du canapé. Et quand tu penses que c’est juste au moment où il peut se reposer, faire du son pop, prendre des putes à gros culs et gros seins et jeter sa thune à ta gueule, mais non il fait un son froid et dur et il est tout seul avec ses démons. Son enfance a été marqué par la violence, la pauvreté et la drogue et il en sortira jamais, même bourré de thunes car son corps est constitué à 54 pour cent de sang pété.

T’as vu que beaucoup de rappeurs, même les très bons, quand ils signent sur un gros label, qu’ils gagnent plein de fric, ils se perdent, vont faire des films à Hollywood (50, Busta Rhymes, Q-Tip, Mos Def, Method Man, Erick Sermon, Ludacris…) et deviennent moins performants et plus douillets. Prodigy c’est pas la même. Il a toujours eu des trucs en relation avec le mauvais œil, la noirceur de l’âme. Il dit lui-même aujourd’hui qu’il a vendu son âme (le morceau « Sold my soul » sur la dernière mixtape de Jay Love), qu’il est entouré de nanas qui n’en ont rien à battre donc des putes, il sait qu’il va crever bientôt, donc il n’a rien à perdre. Le bilan est vite dressé. Il sait que G-Unit c’est le Diable en somme. Je pense qu’il n’en a rien à péter depuis longtemps, le cerveau a moitié détruit. Il a passé une partie de son adolescence en compagnie de l'héroïne, puisqu'il était accro dès l'âge de 12 ans. Je crois que la seule partie de son cerveau qui fonctionne c’est celle qui fait sortir la littérature violente.


Mobb Deep en 2006, c’est aussi un des seuls groupes qui réussit à sortir un album potable sur G-Unit, car ces dernières années, sur le label G-Unit c’est du pourri pour la plupart des sorties. Et c’est pas rien Blood Money. Ok je n’aime pas trop « Infamy » mais je l’écoute quand même car il contient aussi de bons morceaux. Leur dernier album n’est pas leur meilleur aussi, « Blood Money », loin de là, mais ça va quand tu compares à toutes les merdes qui sortent à côté. Je l’écoute, même si je saute certains morceaux comme celui avec Banks.

C’est juste parce que c’est Mobb Deep alors on s’attend toujours à une bombe nucléaire. Mais il faut fouiller plus loin, aller écouter les mixtapes, celles de Jay Love par exemple, qui contiennent des morceaux classiques de Mobb Deep. Des tueries. Aussi je voudrais dire que les gens ont mal écouté « Amerikazzz Nightmare ». Cet album est un classique aussi. Encore une fois, édité en 2004, cet album invite Lil’ Jon sur le « Got It Twisted » et Kanye West (sur un des seuls morceaux de l’album que je n’aime pas), deux producteurs qui sont aujourd’hui encensés. Mobb Deep, ils savent toujours bien s’entourer au niveau producteur. Et puis ils sont tellement bons que leurs mixtapes et leurs morceaux inédits et disséminés sur des compilations, sur des bootlegs et autres, sont aussi généralement toujours de bon crus, toujours de classiques. Prend un morceau comme « Cobra », écoute la sirène et rentre chez toi.


Pour revenir sur Prodigy, il est hyper productif car il sait qu’il risque d’y passer du jour au lendemain. Déjà à l’époque de la guerre L.A contre N.Y.C , Tupac lui disait « Tu claqueras avant moi à cause de ta putain de maladie ». Pee est atteint de drépanocytose, une maladie sanguine quasi incurable, héréditaire. C’est une maladie raciste et chronique qui ne touche que les Africains et leurs descendants. Il n’a jamais perdu son honneur Prodigy, à chaque beef.. Il la vit à l’intérieur de son corps comme un dingue. Mais son cerveau aussi bouillonne, à la limite de l’implosion je crois. Mais il continue à écrire ses textes et il ne dérive pas. Ce mec est régulièrement hospitalisé mais on a jamais l’impression qu’il va caner. Je sais de source sûre qu’il écrit beaucoup lors de ses séjours à l’hôpital. Reécoute donc les paroles du morceau « You can never feel my pain ». Ou alors le morceau « Thun & Kicko », quand Prodigy dit :

« You's a notebook crook, with loose leaf beef, a backseat criminal that pass the heat to somebody that blast the heat. Man, it sound bad on the pad, what happened in the street? Revealing on the vinyl an analog outlaw alotta gats on your DAT, tape southpaw. You thuggin' when the mic's plugged in barkin' through the speakers like you got no sense. You wild on the two inch, got your platinum plaques to prove it, your music's been around the World movin' and it comes right back around on the ground, don't it? Now it's time to face your opponent. Infamous cling to this real shit, stuck where we started at. Fuck that, not because we have to, I want to. I love this shit, the raw is what I live for. I love to hear the sound of the crowd roar for more. I love to see my nigguz that can't pay rush the door, whylin' on the dancefloor, when they song come on, swingin' they fists, ready for WAR; but it's a different type of effect, it's not violence. They're just tranced by the advance, tranked by the sound bank, put under the drum, numbed off of our shit. You’re laughin' at the wrong shit, I take ac-tion defend my confedons. Nigga I write bombs that'll shatter your ambitions of bein' top dog as we move through the stage fog. I need to bass more. So I can taste it and make ya'll go AWOL, and lose it, say no more, brace your delf... ».

Pour moi, c’est tellement fort que je ne peux le traduire en français et je le prends directement dans le crâne. Et même si tu ne comprends pas les paroles, sa voix éraillée est tellement fat que tu te prends le flow dans les oreilles avec les basses qui t’attachent les tympans. Ce mec est un poète.


C’est en 2000 que Prodigy a été le plus attaqué au niveau des beefs. Jay-Z avait commencé son attentat sur Queensbridge en s’en prenant à Nas, qu’il considérait comme un des meilleurs lyricistes, en faisant plusieurs morceaux à la sauce « beef ». Mais quand ensuite il s’est attaqué à Prodigy, c’était pas vraiment sur le rap parce que je pense qu’il a eu peur Jigga. Il a voulu le déstabiliser en montrant des photos de P lorsqu’il prenait des cours de danse où je sais pas quoi, un truc de ballerine de merde qui voulait rien dire tout comme l’attaque de Tupac. Il n’a jamais vraiment réussi à le beefer au niveau des textes, de son flow de son attitude en qualité d’adulte rappeur, de son phrasé de son intelligence de sa dureté. P, lui, il a juste constamment la pression et la montée que connaissent les artistes qui sont torturés physiquement et/ou moralement, de gré ou de force, donc je pense qu’il est au dessus de tout et il a même récemment pardonné à Jay-Z de s’être foutu de sa gueule par le passé Et puis j’apprends rien à personne si je dis que « Shook Ones Part II » est le meilleur morceau de rap du monde avec « Beats To the Rhymes » de RUN DMC non ?

Les poésies que balance P le resteront dans les annales de l'histoire du rap. Il excelle en matière de métaphore, de description alambiquée et simple à la fois, surtout des drames de rue, et toute la violence qui se noue également en lui. La réussite qu'il a rencontrée dans sa (jeune) carrière n'a jamais eu d’effets nefastes sur cette tendance. Tu le vois bien avec « Mac 10 Handle », son dernier morceau en date. Il est fou, c’est un génie du mot. Il est devenu comme ça à cause de son père, il en parle tout le temps dans ses textes. Il dit "Mon père était fou, c'était un noir fou ! Il m'a apprit à manier un 380 alors que je n'avais que sept ans.. Ce truc était démoniaque ; ca criait des boom boom boom boom. Je pleurais. Je criais moi aussi. Mon père tenait l'arme dans ma main en gueulant. Il disait dégomme cette bouteille, allume ce truc. Shoot ce putain de truc !" Faut savoir aussi que Prodigy, quand il avait cinq ou six ans, son père l’a emmené en caisse sans lui dire où ils allaient. Il lui a ensuite dit de l'attendre tranquillement dans la voiture pendant qu'il entrait chez un bijoutier. Il l'a braqué et est revenu dans la voiture avec un sac marron qui débordait de bijoux. Il a balancé la marchandise sur ses genoux en lui disant : « allez gamin, on se barre, c’est bon c’est plié, tu vois c’est quoi l’argent ? ". Faut savoir aussi que P est un super bon producteur mais qu’il ne produit pratiquement que pour lui (2 morceaux sur « H.N.I.C »).


Prodigy, il a pas connu et il connaitra jamais la gloire que connaissent Jay-Z, Naz, 50 Cent ou Ludacris, car il est trop noir dans ses pensées. Ecoute le morceau « Serious : The New Message » de Prodigy produit par Alchemist tu comprendras ce que je veux dire. Sa voix s’est aussi enraillée et a bien vieilli, comme les chanteurs de blues qui se défonçaient la gueule au whisky et qui continuaient à chanter du noir. Prodigy c’est un des mecs qui pousse encore le gansta rap new-yorkais hyper loin, jusque dans les tréfonds de l’âme humaine. Tant que Prodigy sera en vie, Mobb Deep restera pour moi le meilleur groupe de rap en activité.

Tu es aussi journaliste pour un tas de magazines hip hop & electro en France & à l'etranger, c'est une façade qu'on connait peu de toi, c'est pas parfois difficile d'etre juge & parti dans ce milieu ?

C’est pas évident mais je suis indépendant, donc la plupart du temps j’écris sur des sujets, des albums qui m’intéressent et j’essaye toujours de rester objectif. J’ai beaucoup d’amis musiciens, je n’ai jamais caressé les gens dans le sens du poil, j’en ai rien à foutre. Je recois des disques, des démos tous les jours. Prenons un exemple. J’aime beaucoup les gens qui forment le Klub des 7, Langage Computer, Black Sifichi, mais je n’ai jamais chroniqué leurs disques. J’ai aussi pas mal de bonnes relations avec les labels et les attachés de presse, tu peux demander j’ai jamais été pressurisé, jamais écris ce que je ne pensais pas. Pareil pour un tas de gens. Pour faire le lien avec ta question ci-dessous, je me suis embrouillé avec Feadz à une époque, mais une semaine après j’écrivais une chronique très positive sur un de ses 12 inch.

J’essaye de séparer un maximum les accointances dès qu’il s’agit de musique. Je me suis déjà embrouillé avec pas mal d’artistes car j’arrivais en les interviewant avec des questions assez négatives, et la plupart du temps c’était quand je faisais des « remplacements de dernière minute », du style je remplace un collègue qui ne peut pas faire l itw. Ca m’est arrivé pour deux artistes que je n’aime pas : Sage Francis et RJD2. J’ai interviewé ses mecs et fait des portraits pas hyper éloquents et jamais de bonnes chroniques car je n’aime pas. Je cotoye régulièrement les gens de chez Deco, Active, EklerOshock, Musik Experience, Rolax, des labels français qui ont des catalogues déjà bien remplies, mais va donc mater mes chroniques, il n’y a rien sur eux, mis à part quelques chroniques sur O.lamm, Data et Hypo. J’ai écrit sur ces mecs avant de les connaître… Demande leur.


Pour finir, vu qu'on est un blog et qu'on sera lu que par des gens de l'internet, qu'est ce qui t'enerve dans toute cette mouvance ? N'aies pas peur, parle du forum Keepitfake, des réactions bizarres des gens sur Institubes & ailleurs, de M83, de Feadz.

Peur de KIF et des réactions ? azhazzakl. Bon tu veux remuer la merde donc. Feadz, c’est simple, on s’est embrouillé il y a longtemps car il a été malpoli avec deux jeunes femmes que j’aime beaucoup donc je l’ai un peu bousculé, rien de grave. Il s’est excusé auprès des personnes en question, aujourd’hui je lui sers la main no problemo. M83, ce n’est plus un duo. Le mec avec qui nous nous étions embrouillés s’appellent Nicolas Fromageau et il m’a toujours évité car il sait que je le molesterais dès les premières minutes où je croiserais sa tête d’archétype. Les trucs bizarres des gens d’Institubes c’est quoi ? C’est quand Teki dit que « Radio Ape » c’est la guerre des casseroles ? Je pense que toi, l’interviewer, t’es un de ces types qui aiment bien voir les gens s’embrouiller se foutre dessus hein, comme Bast ? Teki dit des tas de choses, ça me dérange pas tant qu’il n’y pas de manque de respect. Il n’aime pas par exemple l’album de Oizo. Je crois qu’il a parlé de bruits d’objets qui tombent par terre. Moi j’adore l’album de Oizo je pense que c’est un des albums electro les plus intéressants sortis récemment. Après les goûts et les couleurs c’est comme tout.

Quand tu parles de mouvance il faut que tu précises de quoi tu parles je capte pas. La scène parisienne ? Justice DJ Medhi Ed Bangers etc …. ? Je pense que c’est bien que ca marche pour autant de Français en même temps, que finalement c’est bien qu’au bout de 10 ans, après le succès de Daft Punk et Homework en 96/97, il se passe à nouveau un gros truc en France. Si seulement les énergies pouvaient plus se rassembler ça pourrait donner un truc encore plus énorme. Quand tu vois les mecs de UR à Detroit ou les allemands soudés, je me dis que Paris se touche trop la bite dans son coin. Teki est un mec bien à la base, il est juste entouré de milliers d’informations qui décalent un peu son cerveau, il est pratiquement constamment dans le film « Retour vers le Futur » je crois. Nous je crois qu’on est coincés dans le film « Tron » alors c’est chaud pour nous je crois, surtout pour deux frères. Il nous a beaucoup aidé pour notre album « Shimmy Shimmy Blade » Teki. C’est lui qui m’a présenté Tes et Stacs of Stamina, par exemple... Et puis quand je vois que Teki part en vrilles sur certains sujets (Tom Waits, Dinosaur Jr, Sonic Youth…), j’aime beaucoup me réécouter le morceau « Boyz Wanna Have Fun », ça me redonne le sourire.

Chacun ses délires aussi, les gens évoluent dans leur coin et voilà. Institubes, à un moment, on a été proches, on avait même franchement fait une demande d’inscription à la Superfamilleconne, mais on a été recalés. C’est à cet instant je crois qu’on a compris qu’ils étaient vraiment dans leur délire et que c’était plus ou moins une bulle qui s’envolait loin et qu’il fallait pas essayer de l’attraper sinon on l’aurait crevé comme des maladroits qu’on est. On est petits nous, on connaît rien nous, on arrive avec des sabots en plomb. Et en plus, on ressemble un peu à des boulets de prisonniers, condamnés à rester sur le macadam. C’est juste des conneries d’Internet les médisances etc. C’est devenu un mec très pressé Teki et très occupé aujourd’hui, c’est tout. Je regrette juste que l’album de Tes ne soit pas sorti sur leur label et j’attends avec impatience l’album d’Existereo, j’aimerais bien qu’il se remette à sortir des trucs orientés rap mais je parle en qualité d’auditeur, ça mange pas de pain.. Je pense que Teki maîtrise bien ce qu’il fait. Même s’il se plante aujourd’hui ou demain, il rebondira après demain. J’aimerais bien qu’il me donne un peu d’argent que Virgin lui a versé en souvenir du « channel de fracassé ».

En fait, je voudrais profiter de cette tribune pour faire un appel officiel. Orio-G a quitté Institubes et je crois qu’il doit récupérer environ 2000 euros. C’est exactement le montant qu’il nous faut chez Rolax pour faire fabriquer mon maxi RudDE. Alors Teki vazy fais péter Emile !

Un grand merci à Hamou.

www.ddamage.org

18/11/2006

En bref, je suis contre ton article


J'ai bien peur que le beef Jay-Z/Jim Jones ne me passionne pas des masses. C'est anecdotique tout ça, y'a pas vraiment de trucs désopilants ni transcendants dans leurs échanges, ça permet juste de faire un peu de pub pour leurs albums. C'est de bonne guerre, oui, mais une bonne guerre de merde pas passionnante, ça sent pas le cadavre froid dans les tranchées, ça sent juste, pas grand chose. Enfin, si ça amuse les blogs genre Still-Listen truc et Discobelle d'en parler, tant mieux.

La chose positive, oui, il y en a une, ça m'a fait réecouter le beef de Jadakiss contre 50 Cent, et là, on sent bien que rien n'est calculé, c'est juste une réponse comme ça, à l'emporte pièces, et c'est de loin le morceau beef le plus carnassier de ces deux dernières années. Ne me demandez pas si j'ai écouté tous les diss-tracks de ces deux dernières années pour dire ça dans les commentaires hein, ne soyez pas aussi bêtes que les gens qu'on rencontre parfois ici. Et puis, si vous l'êtes, je ne vais pas enlever les commentaires pour autant.

Jadakiss - Animal (dissin 50 cent)

Et quitte à parler des Diplomats, essayons de le faire efficacement. On vous a déjà exposé ici la métamorphose des seconds couteaux de l'équipée devenus des fins limiers en un laps de temps assez court. Hell Rell faisait partie de ceux là, la date de sortie de son album demeure assez flou, un petit quelque chose etait annoncé mais en fait non. Et depuis, on ne sait pas trop, on ne sait plus trop, laissons les donc fêter comme il se doit la sortie de geôle de Freekey Zeekey avant qu'une amê mal intentionnée ne rappelle la police pour lui. Paf. Référence au titre qui suit, travail accompli, ça vous donne envie de l'écouter et mon article se finit.

Hell Rell - Call the Cops

Bonus rap français, un vieux titre de M-Group avec Légadulabo, parce que ...
Oh rien.

M-Group/ATK - Fidèles au rap freestyle