24/02/2006

La France Madame, LA FRANCE



Semaine spéciale Rap Français sur Froot' ? No no, non non, mais presque. Nous n'avons pas parlé de l'album de Booba, c'est surement un tort, je pense que c'est le disque que nous écoutons tous le plus en ce moment, et vu les chiffres de ventes, nous sommes loin d'être les seuls. Donc, oui, cet album flingue, je ne vais pas en rajouter, vous savez ce qu'il reste à faire pour que Diam's ne soit pas numéro un des ventes de nouveautés en France. "Elle est fraîche Diam's", voilà le genre de choses qu'on arrive à entendre parfois dans des grecs de Chatelet, la France va mal.

Mais pour vous éviter d'avoir à subir ce genre de déclarations, essayons de nous remémorer un tantinet les bonnes choses que le rap français a pu nous apporter au cours de cette décennie.

Beat 2 Boul - Beat 2 Boul dans la sono

L'entrée de Mala est fracassante, un couplet dont tout le monde se souvient (1996 si je me souviens bien), en entrée du premier mini album du Beat de Boul, c'est d'ailleurs un peu étrange que la Malekal Morte soit resté sous le joug de ce crew après le départ de Lunatic, on imagine facilement qu'ils auraient pu faire quelques classiques beaucoup plus sombres & meurtriers que ça en suivant le sillage des titres comme "Le crime paie" ou "Les vrais savent. Mais bon, ne boudons pas notre plaisir.

Democrates D - Le crime

Fin 94, premier single. Surement un des titres les plus fascinants du rap français de l'époque, la façon de balancer toutes ces horreurs avec une distance et une froideur hors du commun montre un homme au dessus de toute considération du bien, du mal, le tout accentué par ce refrain funky qui arrive comme une soupe au milieu d'un poil de quilles de chien. Un peu génération je n'ai plus à perdre.

Ad'hoc - 1 - Ad'hoc mène la barre

Ah, le ménage à 3, le temps où ils faisaient une mixtape avec CutKiller (1996 aussi tiens), le temps où Lyon-S n'etait pas expulsé de ce beau pays, le temps où Krokmitten réalisait des VHS abstraites, le temps où Mr R ne passait pas à ONPP, le temps où Doc TMC n'etait pas en prison pour séquestration, actes de barbarie & torture, le temps avant que l'afrique ne soit à la mode avec Bisso Na Bisso.
Adhoc-1, un petit hymne à Paris, un voyage sonore à travers les ruelles de la capitale.

2 commentaires:

Bobby Nelson a dit…

Vous êtes pas bien les mecs, Diam's elle est vraiment super fraiche!
Et Booba j'préférais quand y faisait des phases sur les flics et pas sur les juifs ("On peut pas leur faire confiance, ils ont tué le christ")
Faux nègre!

Octopus a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.