22/03/2006

Detroit s'accroche



Fussy Fuss se mue en telemotorcity, une fois n'est pas coutume, pour passer de la musique inspirée Detroit. Et wai.

Technasia - A Thing Of Beauty Is A Joy For Ever
Technasia ft. DJ Godfather - Ghett-O-Freak

Pour leur grand retour sur leur propre label, Technasia Record, le duo sino-français a décidé de faire les choses à fond. Ca tombe bien, c'est un peu notre ligne de conduite à nous aussi. Au programe, un album "Popsoda" accompagné d'un premier extrait "2 The Floor". Un deuxième long format qui s'annonce dors et déjà comme l'un des tout meilleur album techno de l'année. Ultra frais, parfait pour le retour des beaux jours (pas pour tout de suite). Alors ok les Technasia n'inventent rien. Mais le but ici n'est pas de révolutioner le genre. Popsoda est une compilation de morceaux. Un ensemble décousu mais finalement plutôt cohérent. Des pistes dingos (Dominado, ambiance caraïbe, wisky à gogo), mélancolique (Detroit oblige). On retrouve aussi leurs fameux hymnes acid tech (Acid Storm), tech trance (Final quadrant).
A thing of beauty is a joy for ever, est le morceau le plus Detroit-influenced, certainement le plus joli et rappel les meilleurs Octave One.
DJ Godfather fait parti des gros featuring de l'album, au même titre que DJ Nasty ou encore le neerlandais Joris Voorn. Avec Ghett-O-Freak, on est plus proche d'un Al Ferox que de Databass. Ca retourne la tête.
Bref un album complet, et dans la langue de cette jolie brune inconnue, on dit "a must to have". Et pas qu'en MP3.

bonux : Technasia ft. DJ Nasty - 2 The Floor
En parlant de DJ Nasty, vous pouvez retrouver en streaming (mais super qualité) sa prestation + interview lors de son passage à Radio Campus Paris. Vous apprendrez des révélations sur les filles qui ornent ses pochettes, et sur la sexualité de DJ Koyote.


Aaron Carl - Tears

Aaron Carl est quant à lui bien de Detroit. Il partage le même goût de l'eclectisme que le duo ci-dessus. Diversité que l'on retrouve sur Detrevolution, album sorti fin 2005. Enfin je dis ça, je n'en sais rien. Je ne l'ai pas écouté. Mais on imagine cet album, ghetto tech, deep, soulfull house. Tears sort en single sur Subject (DJ Bone), et avec un titre pareil, mieux vaut pas se planter. Si ce n'est pas le plus beau morceau de la Motor City, Tears est quand même une pépite tech-house légère et pleine d'émotion.

Aaron Carl est trop cyber, il a un myspace, et un blog. Et même un site web.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Frroty fait découvrir de merveilleux sons mais ne serait t'il pas possible de faire un ftp (comme chez fluokids)parce que rapidshare n'est pas pratique (dès fois il y a 80 min d'attente pour télecharger un truc sans payer!)???
Thanx

Spik a dit…

Tu ne veux pas non plus qu'on t'envoie chez toi un cheque pour aller à la fnac aller acheter les albums & maxis dont on parle ?

Anonyme a dit…

Ca ne se dit pas un "must to have" c'est un "must have"