04/07/2005

Feydeau + Offenbach + Ice Cube + Marvin Gaye



= R.Kelly qui se lance dans "l'urban operetta", avec Trapped in the closet.


C'est tout sauf une breaking news pour tous les gens qui savent et qui suivent cette aventure en audio puis en video comme un feuilleton genre telenovela, mais à ce niveau là c’est le monde qui doit savoir.

Le cadre musical se résume à une goutte d’eau obsédante et des notes de piano. R. Kelly vous raconte une histoire dont il est le héros, à base de relations extraconjugales et d’homosexualité, saupoudrée d’un souffre so gangsta. Elle est décomposée en cinq parties chantées très simplement sur le même schéma, qui se terminent sur une montée en intensité dramatique et un coup de théâtre.

Là où on se rend compte du génie de l’œuvre, c’est quand ces morceaux sont transposés en clips, constituant un véritable court-métrage. Robert donne tous les détails de mise en scène dans son texte, le scenario fonctionne très bien et ses dialogues sont pertinents à la réplique près, parfois abusé, je vous laisse le soin de l’examiner avec les lyrics et d'aller ici si vous n'avez pas compris.
Voilà les cinq clips en bloc, ce qui en doit pas vous empêcher d'acheter le dvd qui est sorti avec l’album aujourd'hui même.
Alors que tout partait d’un mec piégé dans un placard, des épisodes de 6 à 10 sont en préparation, le ghetto opera est en marche.

Je signale par ailleurs que Dewey fait ses cahiers de vacances, allez lui faire un hug pour le féliciter et qu'il n'abandonne pas à la page 10 comme on a tous fait.

3 commentaires:

Ferragus a dit…

il m'avait promis un clip de sex in the kitchen le robert !

voltask a dit…

Le morceau le mériterait.

Mais je ne me lasse pas de celui là, FAL ont assuré de le mettre en fond pendant leur live de samedi.

al qaida a dit…

fils de pute voltask, on mene une enquete sur ton boule petite salope