11/07/2005

[No Emo]


Je pense qu'il y a eu un moment dans ma vie où j'ai réelement haï le rnb.
Quand on est très jeune, on fait tous des erreurs, je crois que j'ai acheté un album de Sage Francis à cette époque.
Depuis j'ai grandi, le rnb aussi, de sirop sentimental pour fillettes, il est passé au stade de bubble-pop synthétique ultra efficace, il est aujourd'hui autorisé et même recommandé de dire des gros mots dans les lyrics, tout en gardant cette voix mielleuse, c'est vulgaire et comique simultanément, le rnb entre dans sa phase consciente.

Joi_say, say lil' fine ass niggah ft. trauma black/bun b/pastor troy
On sait faire des chansons pour filles dans le down south, on parle de sexe à plusieurs en montrant ses GANGSTA GRIZZIIIIIILLS,devine quoi y'a même Bun.B.La production est intégralement électronique, on appelle ça une tuerie.

LJ_One question
Quand l'auteur du "she's out of control" avec Banner se fait produire par les Trackboyz, le temps s'arrete dans le club, ferme les yeux, toutes les filles veulent danser avec toi.

Nivea_Breathe (Let it go)
Morceau calibré pour les radios, il est tellement formaté MTV que l'on s'imagine le jingle du American Top 20 en l'écoutant.Il faudrait pas oublier que le refrain défonce, il faudrait surtout pas oublier que ce morceau surdéfonce.

2 commentaires:

Ferragus a dit…

ahahaha j'avais envie de parler de brandy & monica - the boy is mine.

1997 : année 0 de mon amour pour le r'n'b

kraeger a dit…

La photo de R-kelly etait essentielle pour un tel article. Mais j'aurais bien vu le "gentleman way of life" de nathan stone parceque j'ecoute souvent "HIT ME UP" quand je viens trainer sur frooty...