05/12/2005

Lundi en vrac



Time Bomb, Hill G, c'est le genre de choses dont ici, nous n'aurons jamais marre de parler, quitte à vous rabacher les mêmes arguments, la même nostalgie, vous rappeler l'excitation qui etait la notre à chaque nouvelle tape, chaque freestyle à la radio, à chaque fois une nouvelle claque. On pensait qu'Ill etait imbattable, qu'il allait sortir le meilleur solo du monde, mais il n'en fût rien, il s'embourba dans une direction gangster avec 45 Scientific en perdant toute sa magnifique, ses légéndaires comparaisons disparaissant aussi vite que sa petite voix de sadique pour être remplacé par une diction rauque et des textes sans saveur. Cassidy, son fidèle compagnon avait souvent du mal à se faire une place à ces cotés, mais à l'écoute de ce titre et avec toutes les rumeurs confirmant son grand retour, on se dit peut être qu'on l'a un peu trop oublié. Certes, le beat n'a rien d'exceptionnel, mais son refrain mi rappé mi chanté est de toute beauté, et son flow, fouyaya, et puis le bougre sait écrire (parfois), "l'ambition des feuilles mortes". Allez, cessons les blablas.

Cassidy - Face à Face

Une production titanesque de Get Large, un sample pitché de Johnny, un putain de rappeur new yorkais, un refrain bien senti, les petits producteurs français sont en train de creuser un énorme cratère de l'autre coté de l'atlantique, en voyant la liste des feats sur leurs projets, on se dit qu'ils n'ont pas grand chose à envier aux Heatmakers, Just Blaze and co. Ecoutez avec attention le morceau JR Writer/Juelz Santana sur le dernier album du collectif. Oui, faites le. Et vite.

JT - World is a ghetto

Allez, hop, un petit classique rap français, un morceau à l'époque ou Busta Flex changeait de crew tous les ans, passant de la Sauce Productions, IV my people, pour atterrir au Comité de Brailleurs, sortir une tape du collectif chez Cut Killer et finir en solo avec des morceaux et des albums ridicules où il devient plus cainri que les amerloques, prenant tous les mauvais cotés du rap bling bling pour en accoucher d'une belle grosse merde.

Comité de brailleurs/Busta Flex - Meutre par écriture

Pour équilibrer la balance, je finis avec un couplet unrealeased de Jay-Z, quand il ne faisait pas des concerts à la con invitant Nas sur scène, mais plutôt quand il prenait un malin plaisir à le beefer lors de toutes ses sorties micro en main.

Jay Z - Unreleased Verse

2 commentaires:

charly a dit…

oui mais.
where is ousni ?

Anonyme a dit…

du bagneux/cachan comme t'en as jamais vu