13/09/2006

Heavy on potatoes part 2


St Laz devrait être à la mode, il fait des morceaux s'intitulant "Myspace Hoes" comme tout le monde, mais comme ce même monde est fichtrement mal foutu, personne ne parle de lui. Oh, pourtant, il le mérite, vous vous doutiez bien que si je perds mon ô combien précieux temps ici à vous en parler, ce n'est pas pour rien. Pourquoi donner de la confiture à des cochons ? Tous ces kids sont déja assez gras comme ça pour que j'en rajoute.

St Laz devrait être à la mode, il fait des morceaux s'intitulant "Pradas", oui, il est similaire à tous ces cons de jeunes, ils ne pensent qu'aux fringues, aux putes, mais comme ils parlent aussi beaucoup de drogues et de flingues, les jeunes de 15 ans (quoique pour la drogue, je ne suis pas sûr de moi, 15 ans, ça devient l'age où il faut se prouver des choses, sa première ligne en même temps que sa première visite anale) s'en foutent de lui, si si, Brooklyn, ça fait un peu plus peur que le port de Miami.

St Laz, blablablablabla, "Say ya prayers" refrain screwed Biggie, confessions intimes, Scientologie, Tom Cruise, Paolo dans Sous le Soleil, les valeurs se perdent. Plus rien ne m'etonne, plus rien ne me désole. Pas, plus.

Finalement, peut être que vous vous en foutez d'être à la mode vous, je vous conseille donc vivement de jeter un oeil et surtout une bonne paire d'oreilles la dessus :

3 commentaires:

Spik a dit…

Vous ne voyez surement pas bien le tracklisting mais sur l'avant dernier titre y'a bien Octobre Rouge.

Voilà.

Nico a dit…

myspace hoes me fait penser à une version crunk de cia is trying to kill me de non phixion. bon faute de gout peut etre mais je trouve ca etrange. je dois manquer de sucre

Anonyme a dit…

spik d'internet
je te respecte