24/05/2007

Dans les salles de muscu, pour se muscler la chatte


Nessbeal, c'est un peu le mec qu'on arrive pas trop à comprendre, il est capable de faire un morceau presque parfait (genre Rap de Tèce) puis de se ramasser la gueule et faire un album chiant. Peut être que c'est tout simplement sa voix si particulière qui n'est pas adaptée à un long format. Il donne l'impression de toujours être à la limite de noyer la cabine d'enregistrement avec son flow rempli de larmes sales. Et indéniablement, au bout d'un moment, ça casse les couilles de boire la tasse.

Mais attention, ce petit truc a son charme mais pas trop, pas trop longtemps. Là par exemple, sur la toute nouvelle compilation "Traffic", il arrive directement à me sortir d'un ennui grandissant après 9 titres de rap français de compil comme il en sort actuellement toutes les semaines. Sa "signature vocale" s'adapte parfaitement à ce petit beat mitraillette dirty dirty que les rappeurs de notre si beau pays n'ont pas fini de piller. Mais Nessbeal a l'intelligence de ne pas tout pomper et garde des textes plein d'une certaine poésie désespérée entre deux vulgarités typique du "rap de tèce".

Et puis y'a aussi dans ce morceau un petit bip qui sent bon le beef avec un rappeur de Boulogne, mon petit côté remue-merde n'est pas prêt de s'arrêter. Je me trompe peut être hein, mais avouer que c'est bien cette guerilla urbaine actuelle dans le rap français. Le premier qui shoote Solaar ou Kamini aura mon respect éternel.

Nessbeal - Du sale

3 commentaires:

Big Paul Castellano a dit…

Ah ouais bien le morceau. C'est vrai que ça fait un peu "Rap de Tess" dommage que le beat ne change pas dans le refrain.

Elle est bien cette nouvelle compil ?

Spik a dit…

Bof bof bof.

J'en sauve 3/4 de morceaux, pas plus.

Et encore, je me trouve bien généreux.

KS a dit…

"Dans les salles les mecs poussent, veulent des pecs"

Ahah mortel

KS